7 000 heures au service du volontariat pour l’environnement
15 December 2009

Des sachets plastiques ramassés lors de la JIV seront valorisés par le Groupe d’Action des Femmes pour la Relance Economique du Houët (GAFREH) qui fait du tissage. (Kerstin Gossé, programme VNU)Des sachets plastiques ramassés lors de la JIV seront valorisés par le Groupe d’Action des Femmes pour la Relance Economique du Houët (GAFREH) qui fait du tissage. (Kerstin Gossé, programme VNU)Des sachets plastiques ramassés lors de la JIV seront valorisés par le Groupe d’Action des Femmes pour la Relance Economique du Houët (GAFREH) qui fait du tissage. (Kerstin Gossé, programme VNU)
Ouagadougou, Burkina Faso: Une armée de 650 jeunes volontaires s’est mobilisée  à Bobo Dioulasso pour nettoyer la ville des sachets plastiques à l’occasion de la Journée internationale des volontaires (JIV). La manifestation a été le signal de l´engagement des jeunes pour la protection de l’environnement à travers des clubs d’éco-volontaires.

Les sachets plastiques sont un fléau dans la plus part des pays de l´Afrique sub-saharienne. Au Burkina Faso, presque chaque espace public est un véritable tas d’ordures où les sachets plastiques dominent et causent de graves problèmes environnementaux. On estime à 30% la mortalité du bétail qui est due à l'ingestion des plastiques. Si on ne les retrouve pas seulement en ville, les sachets sont entassés et brûlés dans des dépôts sauvages, libérant ainsi des gaz nocifs polluant l'atmosphère. En plus, répandus au sol, ils bloquent l'infiltration de l'eau, ce qui peut constituer une entrave au développement des activités agricoles.

« Nous avons souhaité montrer l’ampleur du problème, mais aussi ce que des actions de volontariat peuvent faire comme différence.  Chaque citoyen peut et doit à son niveau contribuer à un environnement plus sain »,  affirme William Amadeu, Chargé du programme des Volontaires des Nations Unies (VNU) au Burkina Faso.

Au total, 650 jeunes hommes et femmes volontaires ont été mobilisés pour ramasser des sachets plastiques à Bobo-Dioulasso, la deuxième ville du Burkina Faso par le programme VNU en partenariat avec l’association Bobo-Bénévolat et le Programme National de Volontariat au Burkina Faso.

Les jeunes volontaires, qui ont répondu à l’appel de la campagne « Volontaires en faveur de notre planète », ont consacré des heures de volontariat pour l’environnement. Ils ont mis à profit  environ 7 000 heures de leur temps libre au service de l’environnement, 5 850  heures dans le ramassage de sachets plastiques et 1 125 heures dans la  formation sur le volontariat, les problèmes environnementaux et les voies de contribuer à améliorer le cadre de vie.

« Cela a été facile de motiver les jeunes à participer à cette formation et au ramassage des sachets plastiques. Nous allons les appuyer pour la continuation des actions de volontariat à travers l’installation des clubs éco volontaires », affirme Georges Ouedraougou, coordinateur de Bobo-Bénévolat.

A Bobo-Dioulasso, 10 clubs éco-volontaires sont déjà installés. L’idée est d’élargir cette initiative  à chaque lycée, collège, école professionnelle et aux universités de Bobo Dioulasso et d’autres villes au Sud Ouest du pays.  Les clubs mettront en œuvre des activités telles que le ramassage des sachets plastiques dans leurs écoles tous les deux mois et des séances d’information, éducation et communication auprès de la population. Par exemple, auprès des  commerçants, afin qu’ils commencent à exploiter les emballages biodégradables.

Les sachets plastiques ramassés à l’occasion de la JIV ont rempli trois grands containers qui ont été ensuite remis au Groupe d’Actions des Femmes pour la Relance Economique du Houët (GAFREH) à Bobo Dioulasso à travers la direction régionale de l’Environnement et du cadre de vie. GAFREH valorise les sachets plastiques avec le tissage. A partir des sachets ramassés, elles confectionneront des sacs, des portemonnaies, des pochettes et des tapis. Produits qui sont devenus une mode et s'exportent à l’étranger.





This page can found at: http://www.worldvolunteerweb.org/browse/countries/burkina-faso/doc/7-000-heures-au.html