La Journée internationale des Volontaires inaugure un jardin communautaire en Haïti
14 January 2009
by Jean-Etiome Dorcent

Le Représentant spécial adjoint principal du Secrétaire Général des Nations Unies, M. Luis Carlos da Costa, s'est joint aux volontaires pour planter un arbre lors de la Journée internationale des Volontaires centrée sur l‘Environnement. (Programme VNU, Haïti)Le Représentant spécial adjoint principal du Secrétaire Général des Nations Unies, M. Luis Carlos da Costa, s'est joint aux volontaires pour planter un arbre lors de la Journée internationale des Volontaires centrée sur l‘Environnement. (Programme VNU, Haïti)
Les Gonaïves, Haïti : Le Programme Volontaires des Nations Unies (VNU) en Haïti et l’Organisation transnationale Terre des Jeunes ont inauguré un jardin scolaire au Lycée du Bicentenaire des Gonaïves, le 5 décembre 2008. Cette activité rentre dans le cadre de la commémoration de la Journée internationale des Volontaires. Des personnalités de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) dont le Représentant spécial adjoint principal du Secrétaire Général des Nations Unies, M. Luis Carlos da Costa, et des autorités haïtiennes ont pris part à la cérémonie et ont planté un arbre pour commémorer cette journée centrée sur la thématique de l‘environnement.

« Nous avons décidé de faire cette activité ici pour témoigner de notre solidarité aux Gonaïviens »,  a déclaré Mario Rizzolio, volontaire VNU chargé de communication auprès de l’Unité du programme VNU en Haïti. L’idée est de porter la population gonaïvienne, particulièrement les écoliers, à agir face à la dégradation de l’environnement dans la zone. « Ce jardin va servir d’outil pédagogique et, dans une certaine mesure, à introduire la problématique environnementale dans les écoles», a expliqué M. Rizzolio.

La superficie de ce jardin couvre environ 750 m2 de la cour du Lycée du Bicentenaire des Gonaïves. On y trouve arbres fruitiers comme des avocatiers, des citronniers, des amandiers et d’autres plantes telles que des flamboyants et des acacias.

« Ce jardin scolaire va nous permettre d’obtenir, au fur et mesure, un changement de comportement chez les écoliers, vis-à-vis de leur environnement », a pour sa part déclaré, M. Joël Dieuseul Augustin, agronome, coordinateur de projet pour Terre des Jeunes, une organisation transnationale dont le siège est au Canada, et qui possède des représentations aux Gonaïves et à Port-au-Prince.
 
De son côté, le Représentant spécial adjoint principal du Secrétaire Général des Nations Unies, M. Luiz Carlos da Costa, a mis l’accent sur l’importance d’une telle initiative pour la communauté. « Lorsque ce jardin sera opérationnel, il servira à  sensibiliser les écoliers sur les questions liées à l’environnement », a-t-il fait remarquer.

Monsieur da Costa a salué le travail des volontaires VNU dans la mission onusienne en Haïti. « Cette journée constitue une opportunité idéale pour nous tous de féliciter  les Volontaires Nations Unies pour leur action en faveur des Haïtiennes et des Haïtiens », a-t-il déclaré.

Il a également « exprimé toute sa gratitude » à l’endroit des autorités locales et nationales qui ont soutenu l’initiative.

Un représentant du Ministère de l’Environnement, Dimitri Norris, a pris part à cette inauguration.  « Je remercie les Volontaires des Nations Unies pour avoir réalisé une telle activité. Aussi petite soit-elle, elle joue un rôle important dans la communauté »,a déclaré Norris.

M. Norris en a profité pour expliquer aux écoliers les fonctions écologiques des arbres qui servent non seulement à « donner de l’ombre, mais aussi à protéger le sol, faciliter l’infiltration de l’eau dans le sous-sol, et ainsi contribuer à la biodiversité et garantir la sécurité  alimentaire. » « L’arbre, possède aussi une fonction économique importante, puisqu’il préserve les sols de l’érosion et garantit ainsi un certain rendement aux agriculteurs», a-t-il ajouté.Les autorités locales, dont le délégué départemental de l’Artibonite, Marc Elie Saint-Hilien et le directeur départemental du Ministère de la Planification et de la Coopération Externe, Marc Eddy Allen, ont assisté à cette inauguration.
Le directeur départemental du Ministère de l’Agriculture dans l’Artibonite, Ebel Eden Nicolas a, pour sa part, plaidé en faveur d’activités similaires un peu partout a travers la ville.

Des élèves d’autres écoles de la ville ont assisté à l’activité. Ils ont, eux aussi, salué l’initiative. « J’espère voir d’autres jardins de ce genre dans les autres établissements scolaires de la ville »,  a souhaite Daumyck Moss, élève de la classe de Rhéto  au Collège Immaculée Conception (CIC) des Gonaïves.  

« Étant élève de cette école, je m’engage à protéger ce jardin puisqu’il va protéger notre environnement »,  a pour sa part promis Bazelet Métules, élève de la classe de troisième au Lycée du Bicentenaire.    

Les Volontaires des Nations Unies et Terre des Jeunes ont programmé une projection-débat sur l’environnement dans deux semaines.  Cette projection, qui a pour but d’introduire et de sensibiliser les élèves aux problématiques écologiques devrait rassembler des élèves sélectionnés dans une soixantaine d’écoles de la ville.

Autre moment fort de cette journée fut aussi une rencontre réalisée par les responsables du programme VNU entre différents acteurs œuvrant dans la gestion des risques et des désastres dans la région. Ces échanges ont été réalisés dans l’idée d’initier d’autres activités ayant rapport à la gestion des risques dans la région. Les Volontaires des Nations Unies interviendront dans la verbalisation des messages liés a la prévention des désastres dans les écoles.

Parmi les personnalités qui ont assisté à cette cérémonie, il y avait l’Ambassadeur d’Espagne accrédité en Haïti, Son Excellence M. Juan Fernandez Trigo, la Chargée de programme VNU en Haïti, Mme Fatou Diop et M. Roosvelt Compère, représentant du Bureau de la Protection civile des Port-au-Prince.

Une dizaine de volontaires VNU affectés à différentes régions du pays ont pris part à cette activité. Déployés au sein de la MINUSTAH depuis juillet 2004, ils sont actuellement 208 volontaires VNU actifs dans plusieurs domaines, notamment dans la réduction de la violence communautaire, les droits humains, les affaires civiles, le soutien au processus électoral et l’information au public.
 
A côté des volontaires du programme VNU et de Terre des Jeunes, d’autres organisations de volontaires ont contribué à la réalisation de ce projet, comme par exemple l’Organisation non gouvernementale américaine, Hands on desaster response, et la coopération Argentine Pro-Huerta.  




This page can found at: http://www.worldvolunteerweb.org/browse/countries/haiti/doc/la-journee-internationale-des-3.html