Un monument à la gloire des volontaires
26 February 2003

Tananarive: Plus de deux cents personnes s’étaient rassemblées tôt ce matin devant le stade municipal de Mahamasina à Tananarive, la capitale de Madagascar, pour assister à l’inauguration du Monument aux Volontaires, le premier de l’île. Dans son discours d’ouverture, le Vice-président du Centre National des Volontaires, M. Ratianarivo Rabarijaona, a rappelé que le centre compte déjà une vingtaine d’associations membres depuis sa création récente. "Les volontaires se réjouissent de cette journée marquant la reconnaissance de leur action," a-t-il dit. Le Représentant du Ministère de la Population, M. Jean-Louis Ratsimbazafy, a parlé du "rôle capital que les volontaires ont à jouer dans la réalisation des objectifs du Développement pour le Millénaire (ODM)". Ces derniers, issus du Sommet du millénaire convoqué il y a deux ans par le Secrétaire général de l'ONU M. Kofi Annan, établissent des cibles claires à réaliser en 2015 pour augmenter les standards de vie des plus défavorisés.

Le Monument aux Volontaires, une stèle en granite et en marbre, a été érigé pour glorifier les contributions des volontaires. La stèle porte, sur ses quatre faces, l’inscription "Volontaires, Madagascar reconnaît la valeur noble de vos gestes" en français, anglais, espagnol et malgache. Sa construction est à l’initiative du programme des Volontaires des Nations Unies (VNU), du Ministère de la Population, de la Commune Urbaine de Tananarive et du Centre National des Volontaires.

"Le mémorial consacre aussi les grands rassemblements de volontaires qui ont contribué au développement économique et social de communautés pendant l’Année internationale des Volontaires (AIV) en 2001", a dit M. Chitou Mansourou, Représentant résident adjoint du PNUD présent à la cérémonie. Des études menées par le Programme des Volontaires des Nations Unies (VNU) ont en effet évalué à 8 et 14% la contribution des volontaires au Produit Intérieur Brut (PIB) des pays recensés. Le volontariat contribue effectivement au développement d’un pays parce qu’il renforce la responsabilité collective et la cohésion sociale grâce aux liens de confiance et de réciprocité qu’il tisse entre les citoyens.

Le bilan de l’AIV, célébrée par l’ensemble des pays membres des Nations Unies au cours de 2001, a démontré la grande variété des travaux et la multiplicité des rôles des volontaires dans le monde. Qu’il s’agisse d’assistance prêtée aux individus ou de campagnes menées au profit de communautés, les formes de volontariat sont aussi variées que la créativité humaine, la diversité culturelle et la nature des problèmes à résoudre. Le volontariat existe en milieu urbain et rural à travers l’activité des associations, ONGs ou clubs de service, qui, nombreux, réparent des canaux et construisent des ponts ou des routes pour la sécurité des citadins ou des villageois.

A Madagascar, le volontariat est un phénomène culturel ancestral. Un proverbe malgache dit « asa vadidrano, tsy vita tsy hifanakonana », ce qui signifie « il faut être plusieurs pour évacuer l’eau du champ avant de commencer à cultiver après la saison des pluies ».

From: UN Volunteers, Germany



This page can found at: http://www.worldvolunteerweb.org/browse/countries/madagascar/doc/un-monument-a-la-1.html