Au cœur des objectifs du développement du millénaire
07 December 2004

Rabat: Cette célébration s’inscrit dans les attentes de l’Organisation des Nations Unies afin de répondre à son souci de réaffirmer les valeurs de solidarité, d’échange, de coopération ainsi que de dialogue des peuples et des civilisations, valeurs impératives pour le maintien de la stabilité et de la cohésion de la société autour de principes fondamentaux que sont le combat contre l’exclusion, la coexistence pacifique et le développement durable.

Cette journée est donc une occasion propice aussi bien pour l’Organisation des Nations Unies que pour les Etats pour pouvoir revisiter le champ du volontariat, réinventer ses atouts et également ses insuffisances et s’atteler, sur cette base, à créer un cadre propice à sa promotion et son développement. Certes, le volontariat n’est pas nouveau car, et depuis toujours, il est fortement enraciné dans les sociétés comme une des valeurs fondamentales. Le cas de notre pays est exemplaire à ce sujet car le volontariat et la solidarité ont été toujours perçus comme un levier fondamental pour le développement économique et social.

La création de la Fondation Mohammed V pour la Solidarité, l’action de nombre d’ONG de développement et aujourd’hui l’engagement de la société civile dans toutes ses composantes, pour faire œuvre commune contre la pauvreté et contre tous les aspects négatifs qui entravent le processus de développement du Maroc moderne, ... sont entre autres atouts qui dénotent du grand rôle que joue le volontariat dans le développement durable. Aussi, nombre de pays, dans le but de faire face aux défis tels que l’analphabétisme, la pauvreté, la criminalité et les problèmes environnementaux, ont toujours pu compter sur l’action et l’engagement du volontariat. Dans ce cadre, faut-il rappeler qu’au titre de l’année internationale des volontaires 2001, et d’après le résultat d’un sondage publié par les autorités allemandes, ce sont 34% de la population de plus de 14 ans qui ont accompli des activités de volontariat. Aussi, dans un souci de solidarité internationale, ce pays a-t-il apporté une contribution de 160 millions de deutschemarks à l’envoi de travailleurs bénévoles dans des pays en développement, ainsi qu’une contribution de 3,5 millions de deutschemarks par an au Programme des volontaires des Nations Unies. Pour sa part, la Chine a mis en place tout un réseau national d’organisations de volontaires, comptant aujourd’hui plus de 24.000 centres en activité pour les volontaires parmi les étudiants, les enseignants, les médecins, les chercheurs,... dont la contribution a grandement bénéficié au développement économique et social de la Chine. Pour les Etats Unis, l’action des volontaires, grâce au Programme des Nations Unies, est particulièrement appréciée. A l’échelon national, la contribution du volontariat est primordiale et l’on peut s’en apercevoir facilement dans le cas des catastrophes naturelles, à travers l’appui aux services d’ordre, et également aux services de secours et aux institutions de santé. Egalement, nombre de pays reconnaissent aujourd’hui que les résultats réalisés soit dans leur action pour le développement ou dans le combat qu’ils mènent pour venir à bout de certains fléaux, notamment le VIH/Sida, n’auraient pas été possibles sans volontariat au niveau de la communauté.

C’est dire que le volontariat est bien assimilé à une entreprise de développement et c’est donc, dans le cadre de cette vision, que le rôle du volontariat est appréhendé comme déterminant dans la perspective de l’éradication des maux de la société. Par contre, en écartant de prendre en compte le volontariat dans leurs stratégies de développement, les gouvernements courent le risque de laisser de côté un atout précieux pour le progrès économique et social. A preuve, d’après l’Organisation des Nations Unies, dans les pays où la contribution des volontaires a été chiffrée, 8 à 14% du PNB semblent imputables au volontariat. D’ailleurs, des observations à caractère moins empirique, menées dans de nombreux pays sur la capacité de production économique et de progrès social, ont montré clairement l’impact du volontariat sur le bien-être de la collectivité en termes de dynamique économique et de création de la richesse.

Les Nations Unies dont le défi consiste maintenant à consolider les succès obtenus, à tirer parti de l’élan imprimé dans ce cadre, pour faire avancer le programme de volontariat, placent, à juste titre, le volontariat au cœur de ses objectifs du millénaire pour le développement. Vaste projet d’avenir qui énonce clairement les interconnexions de notre époque, dans laquelle les destinées des peuples et les menaces auxquelles ils font face sont inextricablement liées. Cette journée de volontariat est donc une occasion trop importante pour que nous n’y prenions pas part.

Source: L'Opinion





This page can found at: http://www.worldvolunteerweb.org/browse/countries/morocco/doc/au-coeur-des-objectifs.html