World Volunteer Web Home  
Volunteerism worldwide: News, views & resources
  Home   About us   Contact us   Contribute   Search   Sitemap 
 
Journée du Volontaire Un hommage au "père" du projet des Pionniers de l'éducation
07 December 2004

Dakar: Quand il y a trois ans, il mettait en pratique "son projet" des pionniers de l'Education, Alphousseyni Gassama, alors inspecteur départemental de l'Education de Bignona était sans doute loin de s'imaginer qu'il posait ainsi un acte qui lui vaudra un jour les honneurs de toute la communauté scolaire du Sud.

La journée internationale célébrée ce week-end à Ziguinchor a été une occasion pour cette dernière de rendre hommage à celui dont l'imagination a permis la réouverture de dizaines d'écoles dites "de la guerre" installées le long de la frontière avec la Gambie. Il s'est agi en fait pour l'homme de rendre fonctionnelles ces écoles désertées aussi bien par les élèves que par les enseignants, fuyant les exactions répétées de bandes armées composés d'éléments assimilés à des combattants du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (Mfdc). Une situation qui avait poussé beaucoup de parents à envoyer leurs enfants à Bignona s'ils ne leur ont pas tout simplement fait traverser la frontière pour les faire inscrire en Gambie voisine.

Pratiquement tous les villages frontaliers au pays de Yaya Jammeh ont connu ce phénomène qui a eu, entre autres conséquences, la déscolarisation des enfants et par conséquent la diminution du taux de scolarisation brut qui était pourtant l'un des plus élevés du Sénégal. Il a fallu imaginer une formule pour freiner cette régression qui commençait à inquiéter sérieusement les autorités académiques de la région. La parade sera le projet des pionniers de l'Education expérimenté par l'inspecteur départemental de Bignona, Alphousseyni Gassama avec le soutien des parents d'élèves des villages concernés. La démarche consiste à recruter sur la base du volontariat des jeunes diplômés chômeurs, la plupart originaires de la localité pour les faire tenir ces classes désertées à cause de l'insécurité.

Avec ce système qui ne mettra pas du temps à afficher ses vertus, beaucoup d'enfants déscolarisés ayant la plupart élu domicile dans les foyers où dans la rue reprendront le chemin de l'école. Cette nouvelle catégorie de volontaires se contente en contrepartie que d'un petit soutien mis à leur disposition par l'Iden grâce à l'appui d'organismes tels que l'Unicef. L'apport de ces pionniers à côté de celui de leurs collègues volontaires de l'Education nationale aura permis au département de Bignona de mettre un terme à la chute du taux brut de scolarisation.

Lequel va même amorcer une percée pour atteindre aujourd'hui 120 %. Autant de choses qui ont valu à l'Iden de Bignona d'être honoré par la communauté scolaire de la région naturelle de Casamance. Le prétexte a été la célébration de la journée internationale du volontariat qui coïncide cette année avec le dixième anniversaire du volontariat. Dans la capitale du Fogny où se sont tenues les manifestations commémoratives, enseignants, élèves, parents d'élèves et autres partenaires de l'école venus de toutes les localités de l'ancienne région administrative de Casamance ont magnifié le travail abattu dans le département de Bignona par l'inspecteur Gassama, parrain de cette présente édition. L'occasion a été saisie par les enseignants volontaires pour saluer les qualités humaines et professionnelles de l' homme, aujourd'hui en service au siège de l'Unicef à Dakar.

Il a été aussi question par ailleurs de faire le bilan de dix années de volontariat. Si cette nouvelle catégorie d'enseignants regroupés au sein du syndicat des enseignants libres du Sénégal (Sels) a reconnu avoir obtenu des acquis, "fruits de beaucoup de sacrifices et d'une longue lutte", selon Hamidou Diédhiou secrétaire général de la section dudit syndicat à Bignona, elle a par ailleurs souligné un certain nombre de doléances qui tardent à trouver des solutions. Lesquelles ont pour noms : indemnités d'enseignement et de logement pour les volontaires et les maîtres contractuels, la participation de ces derniers à tous les concours ouverts aux autres catégories d'enseignants, la prise en charge des années de volontariat etc.

Source: Waldjri