Promotion du volontariat local dans la région des Hauts-Bassins
02 December 2005
by Fatimata Kirakoya

Bobo-Dioulasso, Burkina Faso: Au Burkina Faso, les 19 Volontaires des Nations Unies en poste dans la région des Hauts-Bassins vont commémorer la Journée Internationale des Volontaires par des activités d’intérêt commun. Ces activités vont consister au nettoyage complet des locaux du centre de l’Action Educative en Milieu Ouvert (AEMO) marquant le démarrage des  travaux de réhabilitation de ce centre qui est complètement tombé en désuétude.

Quatre associations de la société civile de Bobo-Dioulasso (les associations Tié, Relais Jeunes, Aide pour la Jeunesse en difficultés et VIVRE-APED) vont prendre part au désherbage de la cour du centre, au nettoyage du plafond, au lavage des murs des bâtiments, des ouvertures et des lieux d’aisance et  à la désinfection complète des locaux. Ces associations vont fournir le matériel nécessaire  (des pelles, des balais, des brouettes et des dabas) à une centaine de jeunes filles et garçons de la rue qui se sont portés volontaires pour la réalisation de ces travaux au sein de l’AEMO.

Les Volontaires des Nations Unies vont saisir cette occasion pour échanger avec les jeunes sur l’intérêt du volontariat et le sens de la JIV. Les jeunes de leur côté profiteront de la journée pour discuter avec les spécialistes sur leurs conditions de vie et les solutions à envisager pour leur amélioration. Un repas communautaire sera servi aux jeunes et aux VNU à l’issue des travaux

La réalisation de ces travaux permettra à l’AEMO, structure spécialisée de la Direction Provinciale de l’Action sociale et de la Solidarité Nationale de la province du HOUET, d’offrir un cadre sain et agréable aux jeunes qui continuent de le fréquenter en attendant sa réhabilitation. En effet, le projet REPAJE, dans le cadre de son désengagement et du renforcement des capacités opérationnelles de ses partenaires a prévu la réfection totale, dans le courant du mois de décembre 2005, de ce centre qui œuvre en faveur des enfants et des jeunes de la rue à travers des activités d’écoute, de sensibilisation et d’orientation vers des structures spécialisées pour leur prise en charge. Par la suite, un Volontaire des Nations Unies assistant social y sera affecté avec son matériel de travail pour appuyer le personnel la mise en œuvre des activités.

Le programme AEMO vise à réduire le phénomène de la déviance et de la délinquance juvénile par une prise en charge effective des enfants en difficultés. Il tient à prévenir tous risques de marginalisation et d’exclusion des enfants. L’initiative consiste à aller vers les jeunes dans leur milieu famille, rue, atelier, pour établir le dialogue et obtenir leur confiance afin de les aider à trouver des solutions à leurs problèmes. Les principes de l’AEMO sont entre autres, la présence effective et habituelle d’un éducateur dans la rue, l’adhésion de l’enfant ou du jeune aux propositions qui lui sont faites, son implication dans son projet de vie c’est-à-dire la prise en compte de ses aspirations et de ses capacités d’organisation.

L’AEMO tient également à promouvoir la participation des enfants à tous les débats et décisions les concernant tout en plaidant pour la mise en œuvre d’activités de promotion socio-économique dans les régions au profit des communautés à risque. Par ailleurs, le programme tenant à éviter l’enracinement dans la rue des enfants et jeunes nouvellement arrivés, a pour ambition d’assurer un encadrement socio-éducatif d’au moins 80% de ceux qui sont identifiés dans la rue.

From: UN Volunteers Burkina Faso
© UN Volunteers Burkina Faso


This page can found at: http://www.worldvolunteerweb.org/browse/volunteering-issues/volunteering-advocacy/doc/promotion-du-volontariat-local.html