World Volunteer Web Home  
Volunteerism worldwide: News, views & resources
  Home   About us   Contact us   Contribute   Search   Sitemap 
 
 MDG 1  MDG 2  MDG 3  MDG 4  MDG 5  MDG 6  MDG 7  MDG 8 
Environnement global : la contribution de volontaires dépasse 1,5 million d'heures
14 December 2009

Bonn, Allemagne: Une campagne qui attire des milliers de supporters dans les pays en développement

Des milliers de volontaires aux quatre coins du globe enregistrent plus 1,5 million d’heures de volontariat investies dans la lutte contre le changement climatique. C’est ce qui ressort d’une campagne mondiale pour la Journée internationale des Volontaires du 5 décembre.

Le programme des Volontaires des Nations Unies (VNU) a lancé la campagne « Volontaires en faveur de notre planète » afin de promouvoir l’action de volontaires pour l’environnement. Depuis l’accès au site fin octobre, des dizaines de milliers de personnes ont visité www.VolunteeringForOurPlanet.org et enregistré le temps consacré, à titre volontaire, aux activités innovatrices d’adaptation au climat et d’atténuation des effets des dérèglements climatiques.

Le total des heures enregistrées dépasse 1,5 million correspondant à des activités menées en majorité dans des pays en développement. Parmi les pays les plus représentés figurent l’Inde, le Pakistan, le Kenya, le Nigéria et les Philippines. Seuls les Etats-Unis figurent comme pays industrialisé parmi les 10 premiers de la liste des 40 pays principaux.

« C’est un message convaincant : des volontaires apportent une contribution significative au développement et chacun peut faire partie de la solution au changement climatique, » a dit Flavia Pansieri, Coordonnatrice exécutive du programme VNU. « Il révèle que les pays en développement fortement représentés dans cette campagne sont les plus affectés par le changement climatique sur le plan mondial. »

Le programme VNU continue de rassembler des informations sur le volontariat environnemental et présentera le résultat de sa campagne à la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique qui s’ouvre à Copenhague le 7 décembre. « Les gouvernements reconnaissent de plus en plus à la fois l’urgence de s’attaquer au problème, et l’appui qu’ils ont de leurs citoyens pour le faire. À Copenhague, ils auront l’occasion de transformer cette force volontaire puissante en actions internationales concertées », a dit Mme Pansieri.

Les volontaires agissent dans beaucoup de secteurs comme l’éducation environnementale en Egypte, l’agriculture au Brésil, l’énergie en Chine, les déchets et la pollution en Allemagne, l’eau et l’hygiène en Australie et la biodiversité au Canada. Les volontaires ont donné des détails sur leur action sur le site web. Un couple a consacré 1 000 heures à enseigner la conservation environnementale à des communautés en Malaisie. En Turquie, une femme a passé 100 heures à construire des bâtiments à basse consommation d’énergie, et un homme au Libéria a mis 50 heures à installer des pompes à eau et à mobiliser de jeunes volontaires dans des projets d’environnement.

« Les gens veulent aider et ils prennent pour cela des mesures qui apportent des solutions positives au problème, a dit Mme Pansieri. Les heures enregistrées individuellement peuvent paraître peu, a dit Mme Pansieri, mais notre campagne montre que les actions combinées de milliers de personnes qui se portent volontaires aux quatre coins de la planète apportent une contribution énorme qui s’ajoute à l’effort déployé contre le changement climatique sur le plan mondial. »

Comme le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, l’a déclaré à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement 2009 : « Notre planète a besoin de plus que de l’action des gouvernements et des entreprises ; chacun d’entre nous a son rôle à jouer. Même si les actes individuels peuvent paraître bien modestes face à l’ampleur des menaces et des évolutions planétaires, quand des milliards de personnes unissent leurs efforts en vue d’un but commun, elles peuvent changer le cours des choses. »

Mme Pansieri a noté que le volontariat sert d’instrument dans la lutte contre le changement climatique. « Les volontaires ont commencé le mouvement pour l’environnement, et ils sont pour une part essentielle dans la recherche de solutions contre le changement climatique. C’est pour cette raison que « Volontaires en faveur de notre planète » est le thème de la campagne du programme VNU pour la Journée internationale des Volontaires. Nous voulons que les dirigeants de la planète reconnaissent que la solution ne se trouve pas seulement du côté des gouvernements et de l’industrie, mais aussi auprès de chacun d’entre nous. Nous envoyons un message puissant à la conférence de Copenhague pour dire qu’il faut encourager les personnes à se porter volontaires dans la lutte contre le changement climatique. Le climat change et chacun doit participer aux solutions du problème. Chacune de nos heures compte. »

La campagne « Volontaires en faveur de notre planète » est la contribution du programme VNU à la campagne de l’ONU en vue de sceller l’accord à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques à Copenhague. Le site web comptabilise la contribution apportée par des volontaires entre le 5 juin et le 5 décembre et continuera d’enregistrer ces heures de volontariat jusqu’à la clôture de la COP15 le 18 décembre, lorsque le résultat sera publié.

Le programme des Volontaires des Nations Unies est l’organisation de l’ONU qui promeut le volontariat afin de soutenir la paix et le développement de par le monde. Le volontariat peut transformer le rythme et la nature du développement et profite à l’ensemble de la société et à la personne qui se porte volontaire. Le programme VNU contribue à la paix et au développement en préconisant la reconnaissance des volontaires, en travaillant avec ses partenaires pour intégrer le volontariat dans la programmation au développement, et en mobilisant de par le monde un nombre croissant de volontaires. Le programme VNU est le point focal pour la Journée internationale des Volontaires célébrée le 5 décembre de chaque année par les gouvernements, institutions et volontaires dans le monde entier.

Lisez Environnement global : le gagnant (Fichier PDF)