Volontariat en Afrique: Faire un peu plus
03 November 2003

Benin: L'éducation et la santé sont deux domaines principaux dont dépend le développement , et l'Afrique présente un tableau sombre dans ces domaines :deux-tiers des sidéens du monde; des millions de cas de grossesses non- désirées chaque année; des millions de personnes atteintes d'Infections Sexuellement Transmissibles ( IST ) autres que le SIDA; des millions de cas de maladies liées à une mauvaise hygiène, beaucoup d'autres maladies liées à la zone chaude. Ces problèmes se retrouvent un peu partout dans le monde et une maladie, quel que soit le pays dans lequel elle est déclenchée, est une menace pour la santé partout ailleurs. Que peuvent faire les volontaires dans la recherche de solutions durables et efficaces à ces problèmes?

En effet beaucoup d'efforts sont déployés dans les domaines d'éducation et santé mais les volontaires sont les mieux indiqués dans l'exécution de certaines tâches et ils peuvent faire un peu plus. Voici quelques exemples qui confirment la nécessité d'intervention des volontaires:

1.Au Bénin la campagne de sensibilisation contre les IST et le SIDA conduite par le Ministère de la Santé en novembre 1994 a porté ses fruits. Je faisais partie de l'équipe de sensibilisation de cette année-là et la responsable de formation - l'actuelle Ministre de la Santé - a confirmé l'impact positif de cette campagne sur la population-cible( augmentation du taux de dépistage du SIDA et des autres IST;augmentation de vente des préservatifs.). Cette opération devrait être poursuivie périodiquement( 3-4 fois/an ) et appuyée par les médias pour figer le changement de comportement amorcé par la population.

- Les volontaires locaux pourront poursuivre l'opération de sensibilisation et se faire appuyer par des Organisations Non Gouvernementales de la place qui travaillent dans ce domaine. Une répartition adéquate des équipes de campagne s'impose car l'expérience a prouvé que les couches de population cibles ne sont ouvertes ni aux gens venus de l'extérieur du Bénin, ni aux gens de leurs quartiers respectifs.

- Cette sensibilisation sera plus efficace dans les collèges si elle est réalisée non pas par des équipes venues d'ailleurs mais par des éducateurs ( Biologistes en l'occurrence ) de l'établissement concerné face auxquels les élèves sont plus ouverts qu'à l'Etranger( puisque les élèves n'aiment pas se faire découvrir dans la foule) ou aux parents ( qui continuent de faire des questions du sexe un tabou ). Je suis persuadé qu'il existe des volontaires-éducateurs qui peuvent sensibiliser leurs collègues pour qu'un planning de sensibilisation soit fait et exécuté dans cette direction.

2. L'éducation est la clé du développement et les éducateurs dans les écoles sont mal répartis en Afrique. L'exemple du Bénin illustre cette situation oû les enseignants se concentrent dans les villes à la recherche d'emplois alors que des Etats voisins en sont dans le besoin."Nous allons procéder au recrutement des enseignants des matières scientifiques dans les pays voisins",disait au début de ce mois le Ministre Burkinabais de l'Education interviewé par un animateur de la Radio France Internationale.

L'organisme en place des volontaires serait une véritable structure qui pourra répartir dans la sous-région les ressources humaines dans la mesure oû le gouvernement béninois ne pourra pas fournir au Burkina Faso des enseignants pour la simple raison que le Bénin aussi manque d'enseignants dans des villages et villes reculés qui ne disposent pas de structures adéquates(installation d'eau potable, d'électricité, de lieux de distraction) auxquels sont habitués les enseignants, ressortissants de l'Université de Cotonou Pour la plus part. Ces enseignants souhaitent plutôt aller enseigner dans d'autres endroits oû il y a de confort et qui garantissent des salaires assurément plus élevés. Il y a lieu donc de :

- Etendre le réseau des volontaires dans les pays qui n'en ont pas;

- Re dynamiser les réseaux existants par élaboration de programmes adéquats aux problèmes actuels et exécution rigoureuse de ces programmes;

- Favoriser des échanges inter-réseaux par organisation des rencontres de réflexion, des colloques, des séminaires, afin de mieux cerner les problèmes au niveau régional et d'envisager des solutions durables et plus efficaces.Ces initiatives permettront certainement aux volontaires de mieux s'affirmer et de gagner de plus en plus la collaboration des gouvernants pour une franche unité d'action.

par Charlemagne Patrice ADOKPO





This page can found at: http://www.worldvolunteerweb.org/nc/news-views/news/doc/volontariat-en-afrique-faire.html